Historique

La F.I.M.A., Usine Italienne de Manomètres et Apparentés, a été fondée à Invorio en 1925 par Vittorio Barcellini et Carlo Curioni avec comme objectif, déjà évident dans le nom, de satisfaire la demande croissante d’instruments pour le mesurage de la pression au cours des procédés industriels dans l’Italie des années 20 qui connaissait alors une forte expansion industrielle. Les principaux marchés étaient les chemins de fer et les chantiers, civils et militaires : le lien était tel que pendant de nombreuses années les jeunes employés de la Fima, et par la suite également de Nuova Fima, qui partaient pour le service militaire étaient destinés automatiquement à la Marine Militaire Italienne alors qu’ils habitaient une zone préalpine.
MarinaMilitare
Photo d’archives de la Marine Militaire Italienne
La Grande Crise de 1929 ralentit la croissance de la jeune société sans toutefois réussir à l’arrêter et celle-ci est ainsi capable, une fois la bourrasque passée, de participer à la nouvelle phase d’expansion de la deuxième moitié des années 30.
Lorsque la deuxième Guerre Mondiale éclate, une première impulsion positive est donnée par l’industrie de guerre mais elle est suivie rapidement par une phase de stagnation qui en raison de l’évolution négative du conflit se transformera vite en récession. Les premières années de l’après-guerre sont une période de grands espoirs mais avec peu d’opportunités et les divergences entre les deux associés portent à la dissolution de la société.
Fondatori
A gauche : 1956, M. Carlo Barbaglia, M. Giuseppe Garbarino et M. Vincenzo Zaveri en face des nouveaux bureaux.
Giuseppe Garbarino, qui entre-temps a remplacé son beau-père Barcellini, désire cependant poursuivre l’activité et trouve deux jeunes associés Vincenzo Zaveri et Carlo Barbaglia, à l’époque âgés de 23 ans, avec qui entreprendre une nouvelle aventure. Le 30 avril 1948 la société est de fait fondée à nouveau, toujours à Invorio, sous le nom de « Nuova Fima de Garbarino, Barbaglia et Zaveri, société à responsabilité limitée ». La société repart avec un nouvel élan et, profitant de la forte reprise des années 50, entame une grande expansion qui la portera à se décupler en moins de 20 ans.
Au départ les secteurs de débouché sont les mêmes que dans les années Trente, mais très vite l’apparition de nouveaux matériaux et la demande de produits capables de mesurer les fluides corrosifs de la chimie et de la pétrochimie portent Nuova Fima à se lancer dans les instruments en acier inox.
Les procédés coûteux de laminage et de fusion des métaux non ferreux sont abandonnés au profit des procédés de tournage et de soudage et en 1956 la nouvelle usine au numéro 59 de la rue Cesare Battisti est inaugurée. Aujourd’hui encore c’est le principal lieu de production de manomètres du Groupe.
Dans les années 60, le développement de l’entreprise se poursuit avec l’ouverture des bureaux commerciaux à Milan et Padoue ainsi que des premiers marchés à l’étranger en Belgique et en Roumanie. Les efforts de l’entreprise se tournent de plus en plus vers les marchés du pétrole et des installations, et la production de manomètres entièrement en acier inox devient une réalité et contribue à faire dépasser le seuil des 100 employés. En 1966 Giuseppe Garbarino prend sa retraite et cède sa part à Carlo Barbaglia et Vincenzo Zaveri qui à partir de ce moment-là restent les seuls titulaires de la société.
Produzione
La production au cours des années 70s
Sur la base des conquêtes obtenues, Nuova Fima entre dans la nouvelle décennie avec la palme du plus grand producteur italien du secteur, une position que depuis elle a toujours conservée et renforcée. Les années 70 se caractérisent par l’entrée en force dans les principaux marchés européens et par les premières ventes en dehors du continent. L’invention du manomètre à bain de glycérine, capable de permettre la lecture même en présence de fortes vibrations, occupe tous les principaux producteurs mondiaux parmi lesquels Nuova Fima commence elle aussi à se faire remarquer. Le nombre d’employés atteint et dépasse les 200 personnes. En 1973 la nouvelle usine de Riells i Viabrea en Espagne est consacrée à la production de thermomètres qui vient de commencer.
A la fin des années 70, la qualité acquiert une importance toujours plus grande et Nuova Fima collabore avec l’ENEA, l’Organisme National pour l’Energie Atomique, au programme national de développement de l’énergie nucléaire et complète ainsi le premier système intérieur de garantie de la qualité. Celui-ci sera la base de développement de tous les plans de qualités successifs qui porteront à l’obtention de la certification USA 3A pour les produits sanitaires et alimentaires en 1992, de la certification ISO 9002 en 1995 et par la suite de l’ISO 9001:2000.

Certificazioni
Quelques certifications internationales des produits de Nuova Fima.
Elettronica
Département de l’électronique : l’étalonnage des transmetteurs
Grâce à son succès sur les principaux marchés et à son entrée dans la liste des fournisseurs des sociétés d’ingénierie mondiales les plus cotées, Nuova Fima entre dans le groupe restreint des producteurs d’instruments pour la pression et la température connus et acceptés dans toutes les principaux appels d’offres internationaux.
L’ expansion touche également d’autres secteurs industriels importants comme l’industrie alimentaire, la production et la transmission d’énergie électrique, le traitement des eaux, et en général toutes les phases de transformation des procédés industriels.
Au cours de ces années, la deuxième génération fait son entrée dans l’entreprise, elle garantit la continuité de la gestion et injecte une forte dose d’enthousiasme et de confiance dans le futur.
En 1987, Nuova Fima produit le premier transmetteur électronique de pression et entre ainsi dans l’ère de l’électronique et de l’automatisation qui envahit massivement ses propres usines également. Les années 90 assistent à une véritable révolution des procédés de production grâce à un programme important d’investissements destinés à automatiser la production des principaux composants et surtout l’assemblage et l’étalonnage des produits.
De 1995 à 1997, Nuova Fima représente l’Italie dans le comité européen pour la rédaction des nouvelles normes EN 837 qui sont destinées à remplacer toutes les normes nationales pour les instruments de mesurage de la pression et de la température.
Laser
Pour étamper et étalonner les manomètres “tout inox” on utilise la technologie laser
Dn63
L’étalonnage automatique des manomètres 63
En 1999 la famille Zaveri, Vincenzo et ses fils Federico et Stefano qui sont désormais « rodés » par quinze ans de travail dans l’entreprise, relève la totalité de la société et ouvre ainsi une nouvelle saison pour Nuova Fima qui, de façon curieuse, correspond à l’ouverture du troisième millénaire.
Le reste n’est plus l’histoire mais la chronique. L’expansion internationale renouvelée, l’ouverture de nouvelles filiales de production et commerciales en Argentine, au Brésil et aux Etats-Unis, la création du Groupe Nuova Fima, la robotisation des principales phases de production et la nouvelle ligne de produits électroniques sont la réalité de ces dernières années dont un événement en particulier mérite d’être mentionné ici : en décembre 2002 le Président de Nuova Fima Vincenzo Zaveri est mort après avoir guidé sans interruption pendant 54 ans l’entreprise, et deux mois plus tard Carlo Barbaglia, son ami et compagnon d’aventures dans la vie et le travail pendant toutes ces années, l’a rejoint.
La vie continue et naturellement, celle de Nuova Fima ne fait pas exception à la règle, mais le long de la route c’est un grand réconfort de chercher l’inspiration dans ceux qui nous ont précédés. Nous de Nuova Fima, dans ce cas également, nous nous sentons privilégiés car nous continuons notre chemin en sachant que nous pouvons compter sur une double aide de là-haut.